LE RÔLE DE LA COMMUNE DANS LE PARCOURS DE RIMBAUD

Publié le par philippe ayraud

 

Arthur Rimbaud : un poète dans la Commune,
un poète pour la Commune

récital avec éliane hervé & éric simon

Samedi 3 décembre 2011, 19h30, au B17, 17 rue Paul Bellamy à Nantes

Question à la fois esthétique et politique, peu de biographes insistent sur le rôle essentiel de l’épisode de la Commune de Paris dans le parcours du poète. En 1971, il y eut le livre lumineux, hélas oublié, de Pierre Gascar. Mais depuis?... Steve Murphy, auteur "Champollion" d'un travail colossal et admirable sur le sujet, le reconnaissait il y a peu dans la revue Europe : une censure qui ne dit pas son nom a toujours plus ou moins appauvri de façon particulièrement tendancieuse les études critiques concernant le Rimbaud de 1871. Il est tellement plus commode de ne considérer qu'une figure psychologique de "l'homme révolté"! On écarte ainsi délibérément le caractère politique, subversif et authentiquement insurrectionnel d’une part de son œuvre, en ne manquant pas de lui conférer tous les attributs magiques de l’obscur et de l’énigme pour justifier ce déni d’éclaircissement et de lucidité. Un comble, quand on est confronté à une œuvre de foudre ! Car une autre profondeur se révèle. Rimbaud ne participe pas activement à la Commune, mais il vibre pleinement à son rythme, jusqu’à son martyre. Surtout, il comprend ce qui est en jeu, ce que représente cette révolution moderne. Le monde bascule et il sait dire ce moment, ce point de vacillement et de vertige. Il est un des rares, avec Verlaine, on l'oublie bien souvent : presque toute la gente littéraire de l’époque réagira avec le réflexe de classe des bourgeois, fustigeant dans la véhémence et l’anathème l’élan populaire. Homme de mots, homme du sens, le poète ne peut être indemne de la tragédie de l’histoire. On s’aperçoit alors combien son œuvre est imprégnée de l’esprit communard, et en fait, après mars 1871, c'est presque toute l’œuvre de Rimbaud qui peut se lire à la lumière encore brûlante de la Commune. (É. Simon.)

 


 

 

Publié dans SPECIAL COPINAGE

Commenter cet article